Article – Infidélité : le couple à la croisée des chemins

Article – Infidélité : le couple à la croisée des chemins

Un couple peut-il survivre à l’infidélité ? La réponse dépend de la qualité de la relation qui s’est développée entre les conjoints. Si l’infidélité peut renforcer la dynamique conflictuelle entre conjoints, elle peut aussi provoquer une sérieuse remise en question chez chacun et renforcer le lien conjugal.

Qu’il s’agisse d’une infidélité sexuelle (relations sexuelles extra-conjugales) ou d’une infidélité affective (investissement professionnel, familial ou associatif excessif), l’infidélité est le symptôme d’un déséquilibre au sein de la relation de couple.

Deux personnes, deux logiques émotionnelles : la personne trompée vient exprimer son désarroi et son sentiment de trahison devant l’infidélité. Elle perd confiance en l’autre et voit chuter l’admiration qu’elle lui porte. Elle se demande si elle doit ou non quitter son conjoint, alors qu’elle éprouve encore de l’amour pour lui.

La personne infidèle, elle, est comme scindée en deux : son être de devoir voudrait respecter ses engagements et cesser la relation extra-conjugale pour se réinvestir dans son couple d’origine. Son être de plaisir vit une nouvelle passion extra-conjugale faite de nouveauté et voudrait se séparer pour aller vivre avec l’autre partenaire.

Quitter ou rester, est-ce la bonne question ? C’est en allant à la source du déséquilibre et en entamant un travail individuel et/ou de couple sur cette situation d’insatisfaction conjugale que je peux y répondre. Trouver dans ce couple primitif les plaisirs que je trouve ailleurs et qui me donneraient le goût de rester permet de rétablir l’équilibre et annonce des jours meilleurs.