Article – Vers une conjugalité positive ?
podium

Article – Vers une conjugalité positive ?

L’enfant

La parentalité positive est à l’affiche ! Et l’enfant, lui, est en première ligne. Cet enfant qui, sans l’avoir demandé, voit ses besoins « passer devant ceux de ses parents », son intérêt « privilégié » et son épanouissement « favorisé » … Centrés sur son bien-être, répondant au plus juste à ses besoins, ses géniteurs n’en oublieraient-ils pas leur couple ?

Ne nous méprenons pas : derrière ce préambule un brin provocateur, la valeur des outils de parentalité positive qui existent aujourd’hui est reconnue et confirmée. Combien d’astuces permettent-elles aux parents de s’approprier leur rôle, d’ajuster leur comportement pour un effet bénéfique et la paix des familles… et ainsi de dénouer des situations conflictuelles et répétitives avec l’enfant.

Priorité au couple

Cependant, la place de chacun est ici en jeu. Comment atteindre l’équilibre qui puisse accorder à l’enfant sa place d’enfant, aux parents leur place de parents, et au couple sa juste place, pour ne pas dire … la priorité. Comment questionner cette posture d’éducation positive, quand l’un ou l’autre des conjoints constate qu’il y a un monde entre le concept et la réalité du quotidien, du fait du contexte de vie ou de l’éducation reçue. Comment s’octroyer suffisamment de temps pour un « travail conjugal » de fond, en partageant régulièrement avec le conjoint, en échangeant avec lui, en cultivant l’intelligence émotionnelle de son couple et en favorisant l’épanouissement ?

En mouvement

Il ne s’agit pas de se comparer aux autres, au risque de se décourager ou de se culpabiliser, mais avant tout de s’accepter tel que l’on est, avec ses vulnérabilités, pour chercher ensuite à s’améliorer pas à pas, avec des ratés, des redites, des pardons, des efforts… et des effets ! C’est ce mouvement qui importe, et qui est positif.