Article – Après l’inceste, revivre …
fleurs et ciel d'orage

Article – Après l’inceste, revivre …

Traumatisme

Lorsque l’un des conjoints a été abusé dans son enfance, comment construire au sein du couple une vie affective et sexuelle de qualité ? Quel est l’impact du traumatisme de l’inceste sur la vie conjugale d’une ancienne victime ?

La trahison de l’enfant et sa manipulation psychologique par un adulte censé le protéger, l’empêche de se sentir digne d’être aimé d’un autre, d’avoir confiance en lui et de faire confiance à son conjoint dans le lien d’amour. A l’époque de l’inceste, l’enfant a été réduit à l’état d’objet sexuel et placé dans une confusion des rôles, qui a pu faire naître chez lui une immaturité affective narcissique, instable et changeante.

Relations sexuelles et souffrance au présent

Lorsqu’amour et haine, désir et dégoût se côtoient, le survivant de l’inceste peine à former et à maintenir des relations intimes satisfaisantes ; il souffre de difficultés à poser ses propres limites et à respecter celles du conjoint.

Sur le plan sexuel, les troubles prennent diverses formes : hypersexualité ou manque de libido, absence de plaisir, douleurs, comportements sexuels à risque, etc. La sexualité est alors perçue comme anormale et génératrice d’une intense culpabilité.

Le lien conjugal souffre au présent des conséquences passées de l’inceste sur l’ancienne victime, qui peine à s’investir dans une relation harmonieuse de couple. Dans de nombreuses situations, elle oscille entre une très grande méfiance et une très grande dépendance envers son conjoint, et s’emmure dans une relation conjugale toxique.

Comment faire ?

Parfois, le partenaire est bienveillant, et c’est alors pour l’ancienne victime une réelle ressource sur laquelle prendre appui. Choisir de ne pas se taire, nommer l’horreur, se mettre en route pour entreprendre un travail de vérité à la rencontre de soi et de l’autre tel qu’il est, avec l’aide de professionnels (travail conjugal avec un conseiller conjugal et familial, travail plus individuel avec un psychologue) : voilà ce qui permet de rétablir chacun à sa juste place, d’entrer dans une relation conjugale plus ajustée et de trouver la vie au cœur de la souffrance.