Article -Tombez le masque !
masque

Article -Tombez le masque !

Fusion

Mystère de la rencontre, qui fait naître exaltation, démesure, excitation et fièvre de la passion. Délicieuse fusion qui ramène celui/celle qui la vit à cette douce période insouciante de la petite enfance, où tous les besoins vitaux étaient comblés.

Dans la rencontre entre deux êtres, le couple passe par la période nécessaire et bénie où le « nous » diffuse nuit et jour son parfum de jeunesse, comblant les amants maintenus en suspension entre rêve et réalité. (C’est à cette phase-même que l’on vient plus tard puiser quelques forces, lorsque le chemin conjugal peut sembler long et chaotique).

Qui n’a pas rêvé de faire durer la passion naissante et de la perpétuer le plus longtemps possible ? Serions-nous aveuglés au point de faire fi du facteur temps, cet hôte cruel que l’on n’a pas invité dans le lien (dans le lit ?) conjugal ?

Imperceptiblement le temps passe et il nous modifie.

Nous voici devant un choix à poser : soit nous l’intégrons sereinement dans notre quotidien ; soit nous le cachons dans un placard bien fermé à double tour, en proie aux vendeurs de rêve qui voudraient figer l’amour et lui ôter la possibilité de s’épanouir, de grandir, de se nourrir au fil des années et de changer.

Imperceptiblement le temps passe et il nous métamorphose.

Le bonheur est au prix de l’acceptation de l’évolution de l’amant et de l’amante, de la transformation du lien d’amour, qui est tantôt progression, tantôt régression, parce que liée à la mutation de chacun et à son désir profond. Ce sont ces déséquilibres-là qui appellent parfois à tomber les masques et à quitter toute-puissance et suffisance, pour oser demander de l’aide dans une démarche courageuse et sage, lucide même, afin de mettre un terme aux enchaînements mortifères d’une relation souffrante ; afin de ressortir grandi de l’incontournable lutte de pouvoir, qui peut nous faire faire un grand pas, si seulement l’on accepte de la soutenir.

Si l’on admet de se confronter avec la réalité : la sienne, celle de l’autre, celle de notre lien.